fbpx
hypersensibilité et fatigue

Hypersensibilité et fatigue : un lien de cause à effet ?

Tu te demandes peut-être s’il existe un lien entre hypersensibilité et fatigue ? En effet, tu es hypersensible et tu as souvent l’impression d’être plus fatiguée que les autres personnes autours de toi. Tu voudrais savoir si cette caractéristique a un impact sur ton niveau d’énergie ?  Comprendre si ta sensibilité, la manière que tu as d’absorber les émotions provoque une sorte de fatigue chronique ? Autrement dit, si ton hypersensibilité est responsable de ta sensation d’épuisement ?
Dans cet article, nous allons voir ensemble s’il existe des liens entre hypersensibilité et ton niveau de fatigue.

Hypersensibilité et fatigue en bref

Les personnes hypersensibles ont une expérience du monde différente de la moyenne, plus intense, plus profonde. Elles ont une vie intérieure très développée. Elles peuvent vite se sentir envahi, dépassées, par leur sensibilité. Étant très réactives aux stimuli externes, aux bruits environnants et aux émotions des autres, elles sont souvent sujettes plus que la moyenne à la fatigue. Très affectées par les relations humaines, elles ont souvent l’impression d’être trop. Bien entendu, cette fatigue n’est pas toujours liée à leur hypersensibilité, mais certains signaux peuvent cependant alerter.

Il s’agit :

  • De symptômes physiques (maux de tête, nausées, douleurs musculaires …)
  • D’une démotivation généralisée
  • D’une susceptibilité accrue
  • D’une culpabilité persistante
  • D’un état dépressif
  • De difficultés de concentration
  • D’anxiété
  • De troubles du sommeil

Le rapport au sommeil des hypersensibles

Dormir beaucoup

On le sait, le sommeil joue un rôle essentiel pour les êtres humains. Bien que de nos jours, nous sommes nombreux à connaitre des déficits de sommeil, on en reconnait tout de même les vertus. Mais même si c’est important pour tout le monde, ce besoin chez les hypersensibles est nettement plus fort. Pour pouvoir être d’attaque pour une journée, un hypersensible aura besoin de dormir 8 voire 9h. Dans nos sociétés actuelles difficiles, parfois de respecter ce rythme et pourtant il est nécessaire à notre bon fonctionnement, à notre santé.

Il faut comprendre qu’une bonne nuit permet aux personnes sensibles d’évacuer le stress lié au travail notamment, mais aussi de recharger leur batterie pour éviter un syndrome de fatigue chronique.

Hypersensibilité et endormissement

Paradoxalement, si les hypersensibles ont besoin de dormir longtemps, ils sont pourtant touchés par des insomnies.
Des difficultés à lâcher prise, à prendre des décisions, à mettre son cerveau sur pause ou encore une faculté à la rumination et les bruits environnants, favorisent les troubles nocturnes.

C’est pourquoi il est conseillé d’éviter avant le coucher les sur stimulations que peuvent représenter les écrans notamment. Quelques exercices de relaxation du type méditation, cohérence cardiaque peuvent favoriser la détente et provoquer l’endormissement. Une activité sportive régulière peut également entrainer une fatigue physique utile au moment du coucher.

Un besoin de repos des hypersensibles plus élevé que la moyenne

Une fatigue liée aux émotions très fortes

L’une des caractéristiques principales de l’hypersensibilité, c’est l’hyperémotivité.
En tant qu’hypersensible, tu ressens tout très fort, et parfois ça te dépasse. Tes ressentis sont décuplés, que ce soit des émotions agréables ou désagréables, tout est amplifié. Et émotionnellement, cela te prend beaucoup d’énergie.

De plus, non seulement tu ressens énormément tes propres émotions, mais, de manière plus ou moins consciente, tu ressens également les émotions des autres. Et souvent tout ça c’est trop pour toi. Tu as tendance à te mettre à leur place, tu voudrais les aider. Les personnes hypersensibles sont très empathiques, ce sont de vraies éponges émotionnelles, elles absorbent les émotions des autres ; si bien que cela démultiplie dans une seule journée le nombre d’émotions qu’elles vont vivre. Et vivre une émotion, ce n’est pas toujours de tout repos. Cela crée une fatigue émotionnelle.

Une fatigue liée aux traitements de l’information

En tant qu’hypersensible, tu as généralement au moins l’un de tes sens qui est plus développé. Cela peut être la vue, l’ouïe, le toucher, l’odorat ou encore le goût. C’est l’hyperesthésie. Une fois encore, cette faculté va entrainer une fatigue plus importante, car la personne hypersensible va percevoir davantage tous les stimuli extérieurs. Elle va être plus sensible à des détails visuels dans son environnement ou bien aux micro-expressions sur le visage de ses interlocuteurs. Elles peuvent avoir tendance, sans le vouloir, à capter des conversations qui se déroulent à côté d’elle. Toute cette accumulation d’informations, pas toujours désirée, fait que le repos est très important.

Une suradaptation de tous les instants

Une personne hypersensible va avoir tendance à essayer de se suradapter, de rentrer dans des cases, de faire ce qui est attendu d’elle par la société. Elle a l’impression que si elle ressemble à tout le monde, elle se sentira mieux et qu’elle sera aimée et appréciée.  Alors elle se plie en quatre pour se conformer à ce qu’on attend d’elle. Elle joue un rôle, porte un masque et finit par s’oublier. Cela provoque un épuisement émotionnel, car ce n’est pas naturel, cela demande beaucoup d’énergie et ça épuise les batteries. Alors, comment y faire face ?

Comment se protéger ?

Bien se connaître

Alors une fois qu’on a dit tout ça, qu’est-ce que l’on fait ?
Est-ce qu’on est condamné à subir cette hypersensibilité et cette fatigue, à se sentir épuisée ? Pas tout à fait.
La première chose à faire c’est de développer la connaissance de soi. Établir le nombre d’heures de repos nécessaire à notre équilibre et à notre bon fonctionnement.
Oui, une hypersensible a besoin de plus d’heures de repos que la moyenne et ce n’est pas grave (ce n’est pas de la fainéantise). Il faut juste l’avoir en tête, le respecter et ne pas chercher à aller contre nos besoins. Tu peux si cela t’est utile te créer une routine avant d’aller dormir.
Bien se connaitre c’est déterminer notre temps de sommeil nécessaire, mais c’est aussi savoir écouter son corps et les signaux qu’ils nous donnent. Reconnecte-toi à tes émotions. Que te disent-elles ? Quels messages sont-elles venues te délivrer ? Que t’incitent-elles à faire ?cette hypersensibilité et cette fatigue

connaissance de soi

Se fixer des limites

Il est essentiel de respecter SES besoins. Penser un peu plus à soi et moins aux autres. Arrêter d’être dans le faire plaisir. Oser dire non, oser refuser des sollicitations de nos proches si cela ne nous convient pas par exemple (tu peux utiliser la communication non violente si tu as du mal à exprimer cela de façon sereine). En tant qu’hypersensible, il te faut des moments de solitude pour recharger tes batteries, et c’est ok.

Préserve-toi ! Sois à l’écoute de tes besoins (notamment de repos, mais pas que) et ne prends pas des engagements qui vont drainer ton énergie si tu n’en as pas envie ou si ce n’est pas le bon moment pour toi.

Une erreur s'est produite. Essaie encore
Un email de confirmation est en route. Si tu ne vois rien, regarde dans tes Spams ou dans Promotions 😉

Suis-je hypersensible ?

Tu t'interroges pour savoir si tu es hypersensible ? Tu as certaines caractéristiques mais tu doutes ? 

Passe le test pour enfin savoir si tu l'es !

Mettre en place des stratégies pour éviter le surmenage

Pour te prémunir contre ces « troubles », cet état de fatigue généralisé, tu peux :

  • augmenter l’activité du système nerveux parasympathique en faisant par exemple de la méditation, de la cohérence cardiaque ou encore du sport. Prends le temps de te recentrer sur toi, d’être dans le moment présent.  Je t’invite à prévoir des moments de vide, de rien. Cela va peut-être te paraitre bateau, mais toutes ses activités t’aideront à réduire ton niveau de stress, à diminuer ta charge mentale et rechargeront tes batteries au lieu de les vider.
  • Définir tes stratégies de libération émotionnelle (sport, musique, dessin…), elles t’aideront à faire redescendre la pression et te protègeront de l’épuisement émotionnel. Prends ce temps pour toi. Si tu le mets en place, tu verras, tu vas en ressentir les bienfaits rapidement.
  • Définir une routine avant d’aller te coucher et te reposer suffisamment 
  • Prends soin de ton alimentation et de ton corps de manière globale
  • Apprends à gérer ou plutôt réguler tes émotions. Connaître leur rôle, savoir à quoi elles servent
  • Communiquer avec tes proches ou un professionnel si tu en ressens le besoin (du type thérapeute ou coach). Ne garde pas les choses pour toi.

En conclusion, l’hypersensibilité et le niveau de fatigue sont étroitement liées. Les personnes ayant une sensibilité élevée vont ressentir tout de manière plus forte. Face à toutes ces émotions, il est indispensable qu’elles cherchent à les apprivoiser pour mieux les vivre. Rappelons que l’hypersensibilité n’est pas une maladie, au contraire, c’est une grande force. Non, tu n’es pas « trop », tu es sensible et c’est un véritable cadeau, car les émotions sont un GPS qui nous guide sur le chemin de la vie. 

En complément, découvre l’article suivant sur les objectifs à mettre en place quand on est hypersensible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial