fbpx
le modèle de brooke

Le secret du développement personnel

Qui es-tu ? qu’est-ce que tu dis sur toi ? Quelle est l’histoire que tu te racontes ?
Et si je te disais que tout ça ce n’est pas vrai ? Ce n’est pas objectif.
Et si je te disais que tu pouvais changer ça, te raconter une autre histoire grâce au pouvoir de la pensée.
Suis-je devenue folle ? Non bien au contraire.
D’ailleurs, comme dirait Eistein, « la folie c’est de refaire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent ». En d’autre terme Pour avoir ce que tu n’as jamais eu, il faut faire ce que tu n’as jamais fait.

Et si tu n’es pas convaincue, écoute attentivement ce qui va suivre. Car si tu veux changer et que tu as l’impression que tu n’y arrives pas, que tu es comme bloquée malgré tes efforts, malgré toute ta bonne volonté, alors arrête de ce que tu fais et écoute-moi attentivement. Car dans cet épisode, je vais te livrer un secret. Tu as le pouvoir de te rapprocher de tes objectifs même si cela fait longtemps que tu as l’impression que tu n’avances pas, tu as le pouvoir de retrouver de la sérénité, le pouvoir de te sentir mieux, plus en paix.

Allez fin du teasing, dans cet épisode, nous allons parler du pouvoir de la pensée à travers notamment le modèle de Brooke.

À ce stade, plusieurs possibilités, soit tu connais parfaitement le sujet et tu te dis, c’est bon, je maîtrise, soit tu n’as jamais entendu parler de ce modèle et tu es très attentive, ou dernier cas de figure, tu connais un peu le sujet, mais est curieuse d’entendre ma vision des choses. Peu importe dans quel cas tu te trouves, cet épisode sera soit une découverte totale ou partielle ou au pire un smart reminder.

J’ai été volontairement aguicheuse (si je peux utiliser ce terme) en début d’épisode pour capter ton attention et j’avoue parce que ça m’amuse aussi mais bon restons sérieuse.

Le modèle de Brooke, c'est quoi ?

Il peut se résumer ainsi, CPEAR

C pour circonstances
P pour Pensées
E pour émotions
A pour actions
Et R pour résultats

Les circonstances sont neutres, tu n’as pas la main dessus, elles sont hors de ton contrôle, ne dépendent pas de toi.
Il y a des tas de circonstances et nous, en tant qu’être humain, on applique un filtre à ces circonstances et cela va faire émerger une pensée (qui d’ailleurs pourra différer entre 2 individus pour la même circonstance)
Cette pensée qui aura émergée suite à la circonstance, va générer des émotions. Ces émotions vont impulser des actions et ces actions entraineront des résultats.

CPEAR

On ne peut pas impacter les circonstances puisqu’elles ne dépendent pas de nous, mais on peut changer les pensées que l’on a à propos de ces circonstances. Et mathématiquement, les autres données du modèle vont changer. Si tu parviens à changer tes pensées -, cela aura des répercutions sur tes émotions, tes actions et donc tes résultats. Magique, non ?

En vrai, on présente souvent ce modèle en accentuant sur les pensées mais tu peux le prendre dans n’importe quel sens. Si tu changes tes actions, ça impactera tes émotions et tes pensées (cf index de computation)

Ce modèle est attribué à Brooke Castillo, une coach américaine réputée et qui a d’ailleurs fondé son école de coaching. Mais comme elle le dit elle-même, elle n’a rien inventé, elle a juste matérialisé, illustré ce qui se disait déjà avant elle. Par contre, la simplicité de son modèle en fait un outil de développement personnel et d’auto coaching formidable.

Les circonstances sont neutres, mais tu peux influer sur tous les autres paramètres du modèle. Cela ne signifie pas que tu peux remplacer une pensée négative par une pensée positive qui serait son opposée, mais tu peux choisir de développer une pensée qui t’est utile et qui va engendrer des émotions agréables ou du moins, moins douloureuse. Je ne dis pas que c’est facile, mais que c’est possible.

  •  

le modele de Brook Castillo

Le modèle de Brooke : Exercice pratique

Si aujourd’hui tu te sens bloquée dans une situation, je t’invite à suivre la démarche suivante :

    • Prends un cahier et un stylo et écrit un flot de pensée (c’est-à-dire tout ce qui te vient à l’esprit, sans réfléchir, sans te juger. Libère ton esprit ; tu verras que déjà rien que ça, ça fait un bien fou.

    • Relis-toi et voit si quelque chose t’interpelle. La relecture peut avoir lieu le lendemain

    • Fais un tableau avec tous les composants du modèle, avec 5 colonnes (CPEAR)

    • Commence à remplir ta situation initiale. Ta circonstance (qui doit être neutre, factuelle), ta ou tes pensées (qu’est-ce que tu te dis à propos de cette circonstance), tes émotions (qu’est ce que tu ressens), tes actions (qu’est ce que tu fais quand tu ressens ça) et enfin quels résultats cela provoque.

    • Ensuite essaie de trouver une ou plusieurs pensées alternatives. Des pensées qui te seraient utiles, quelque chose auxquelles tu crois. Surtout ne part pas à l’extrême opposé, ça ne marchera pas.

    • Dessine un second tableau avec les mêmes éléments que le premier, mais avec tes pensées alternatives

    • Complète enfin les autres colonnes du modèle et dans les jours suivants essaie d’incarner ces pensées alternatives que tu as choisies.

Henry Ford a dit « que tu penses en être capable ou ne pas en être capable, dans les deux cas, tu as raison »

Maintenant à toi de voir, qu’est-ce que tu choisis de croire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial